Sport 2022-01-12 Vues 399 fois

eurosport foot : OÙ SONT PASSÉS LES JEUNES DU REAL?



eurosport foot : OÙ SONT PASSÉS LES JEUNES DU REAL?

eurosport foot : OÙ SONT PASSÉS LES JEUNES DU REAL?


eurosport foot
On les a découverts sous les ordres de Zinédine Zidane et ils ont disparu cette saison alors que Carlo Ancelotti a repris les commandes du navire madrilène. Quel est l'avenir des jeunes joueurs formés par la Maison Blanche ? Le technicien italien ne leur fait guère confiance. C'est tout le paradoxe apparent d'un club qui forme beaucoup de professionnels mais qui ne leur laisse pas de place.
Printemps 2021, le Real Madrid tire la langue, mais dans ce sprint final de Liga, il s'accroche. Décimée par les absences, l'équipe refuse d'abandonner. Elle puise dans ses ultimes ressources pour tenter de valider son titre. Et parmi ces ressources, plusieurs jeunes joueurs : Miguel Gutiérrez, Antonio Blanco et Sergio Arribas. Zidane leur donne du temps de jeu, et pour la première fois depuis longtemps, on croit que des joueurs formés au Real ont un avenir tout tracé en équipe première, sans devoir passer par l'étape obligatoire du prêt dans un club de Liga. Avec eux, on peut bien faire une exception. Après tout, ils font partie de la plus belle génération de la Fábrica depuis presque dix ans. Mais depuis le retour d'Ancelotti, plus aucune nouvelle de ces joueurs-là…

Les années passent, les joueurs s'en vont, les entraîneurs se succèdent, mais le Real Madrid peut toujours compter sur les derniers soldats restants de sa garde prétorienne : Benzema, Kroos, Modric, Casemiro. Pourtant, le Brésilien est à la peine cette saison. Comme souvent, les matches de reprise ont été difficiles sauf que cette fois, il n'a pas récupéré son niveau l'automne venu. "Case" est souvent en retard sur ses interventions et souffre encore plus que d'habitude avec le ballon sous pression.

ANCELOTTI ET LES STATUTS
De quoi lui faire passer du temps sur le banc au profit d'Antonio Blanco, qui avait fait bon usage des minutes accordées par Zidane la saison passée ? Sûrement pas. "Ancelotti a préféré reconvertir Camavinga en milieu défensif, alors que Casemiro et Antonio Blanco sont les seuls milieux défensifs de l'effectif. Qu'il ait préféré limiter la nature de Camavinga, un relayeur dynamique, veut dire beaucoup de la confiance accordée par Ancelotti aux jeunes du centre de formation, qui pour l'instant est faible, pour ne pas dire inexistante", constate June Lavín, journaliste pour Editorial Puskas.
Pour Miguel Gutiérrez, même cas de figure. En verve dans le secteur offensif, créatif au possible, le jeune latéral gauche avait été la révélation de la fin d'exercice madrilène. Rien de si surprenant, cela fait des années qu'on parle de son talent inouï dans les coursives de la Fábrica. Malgré tout, au moment de commencer la saison, Carlo Ancelotti a préféré pallier les absences de Marcelo et Mendy en titularisant Alaba à gauche plutôt que Gutiérrez. Quelques matches plus tard, Gutiérrez a eu sa chance… et ça ne s'est pas passé exactement comme prévu. Une série d'erreurs défensives l'ont vite expédié dans les profondeurs de la hiérarchie.
"Le Real commence l'année en ayant des problèmes défensifs. Jusqu'au match du Shakhtar, il essayait de presser haut mais ça ne marchait pas. Il s'est fait balader par les sorties de balle de Villarreal, il s'est fait balader par l'Inter en première période, et contre l'Espanyol, il perd en partie à cause de ces problèmes au pressing. Et ça, ça a causé du tort à Miguel car c'est un joueur qui doit beaucoup progresser défensivement", analyse Fabián Piñero, spécialiste des catégories de jeunes du Real.
Lors de ces rencontres inaugurales, Miguel Gutiérrez n'a pas su survivre dans une arrière-garde merengue livrée à elle-même. Finalement, Ancelotti a fait
reculer un peu le bloc madrilène, Mendy est revenu aux affaires et le navire a fini par trouver son rythme de croisière avec les joueurs de toujours. Il n'empêche que la mise au placard des canteranos suscite certaines interrogations. Cela vaut-il vraiment la peine de donner du temps de jeu à Marcelo au détriment de Miguel Gutiérrez ? Valoriser le jeune Peter Federico n'est-il pas plus utile que donner une énième chance à Hazard et Isco ?

"Ce qui me surprend dans tout cela, ce n'est pas seulement que le Real a un effectif court et que les jeunes ne jouent pas, c'est que le Real se retrouve souvent dans des contextes où Vinicius crée beaucoup et Mendy ne sait pas exploiter cela. Dans des matches comme ceux contre Getafe, Cadix, Osasuna, le type de latéraux dont l'équipe a besoin ressemble plus aux Miguel Gutiérrez qu'aux Mendy. Je pense que des joueurs comme Miguel Gutiérrez pourraient beaucoup apporter au vu des contextes auxquels doit faire face la première équipe", devise June Lavín.
Mais en fin de compte, peut-on vraiment blâmer le technicien transalpin pour son manque de considération à l'égard des jeunes pousses ? Los Blancos ont fini premiers de leur groupe en Europe, trônent en tête de la Liga et sont toujours vivants en Coupe du Roi. D'autant qu'être jeune et talentueux ne constitue pas un passe-droit pour l'équipe première. C'est davantage aux promesses de convaincre qu'aux entraîneurs d'être charitables. Sans compter qu'Ancelotti, on le connaît. L'ex-entraîneur du PSG s'est distingué tout au long de sa carrière pour exceller en maintenant le statu quo. "Le club sait qui il signe quand il signe Ancelotti", tranche June Lavín. Le club, c'est peut-être là que les regards devraient se tourner.

eurosport foot : UNE NOUVELLE POLITIQUE ?
En 2020, les U19 remportaient un trophée convoité depuis longtemps : la Youth League. Dans cette équipe emmenée par Raúl, beaucoup de talents. Depuis la génération des Jesé, Morata, Nacho et autres Lucas Vázquez, on n'avait rien vu de comparable dans la capitale. La prochaine étape pour ces joueurs serait de jouer une saison en D3 avec Real Madrid Castilla - ce qu'ils ont fait - avant de faire le grand saut en première division par l'intermédiaire d'un prêt, comme tant de joueurs avant eux.
Si un nombre relativement faible de joueurs maison accèdent à l’équipe première, le Real n'en reste pas moins une machine à former des professionnels. Il prête ses joueurs en Liga, voire à l'étranger en cas de grand potentiel et finit par récupérer les dividendes quelques années plus tard ; le club de Chamartín figure régulièrement sur la plus haute marche du classement des écuries formant le plus de joueurs présents dans les cinq grands championnats. En 2021, 42 joueurs des cinq grands championnats

avaient été formés au Real, 42 au Barça et 32 à l'OL, troisième de ce classement. Cependant, la génération dorée de la Youth League est en train d'être biberonnée plus que d'habitude. Dans ce groupe, seul Victor Chust a été cédé. Les autres continuent d'évoluer dans une division trop petite pour eux.
eurosport foot




Playlist

HTML5 Audio Player with Playlist

Nous contacter

Tel : (+225) 47 73 13 67

E-mail : empruntprodnews@gmail.com

Emprunt mix 2020, All Rights Reserved WEB ELEPHANT